La Route des Chefferies

INTRODUCTION :  Sens et naissance de La Route des Chefferies 

Au Cameroun, comme partout en Afrique, le choc des civilisations a provoqué des phénomènes de reconfiguration et d’hybridation identitaire. Ces longs processus se sont opérés au détriment des valeurs séculaires des communautés autochtones et de leurs biens patrimoniaux respectifs. Le diagnostic réalisé dès les années 1990 par l'architecte Sylvain DJACHE NZEFA, fondateur du programme, fait figure de travail pionnier en ce qui concerne la situation du patrimoine de l'Ouest-Cameroun. Regroupé au sein de l’association Pays de la Loire-Cameroun (APLC), la diaspora camerounaise de Nantes a construit le programme la Route des Chefferies avec les chefs traditionnels du Cameroun, conscients de l’importance de la sauvegarde et valorisation de leur patrimoine. Une charte fondatrice est à l’origine de la Route des Chefferies, signée en 2006 par une cinquantaine de chefs traditionnels, qui est aujourd’hui en cours de révision pour une ouverture à l’échelle nationale.

Le programme devenu association tente de pro­mouvoir la protection et la conservation des patrimoines tangibles et intangibles, de favoriser chez les Camerounais un processus de revalorisation et d’appropriation des valeurs identitaires, de contribuer également au développement économique local et à la valorisation du secteur des industries culturelles et créatives au Cameroun. Par ses initiatives, la Route des Chefferies, recouvre un large éventail de champs d’intervention, initiatives qui reposent sur des valeurs de respect de l'altérité et sur la valorisation et la protection des patrimoines, tant culturels, qu'historiques et naturels et du travail réalisé en étroite collaboration avec les communautés.


Une expertise dans l’ingénierie du patrimoine et dans la valorisation des industries culturelles et créatives  

La Route des Chefferies s’est spécialisée depuis une vingtaine d’années dans l’ingénierie du patrimoine et compte à son actif un réseau de plus de 25 musées, répartis dans tout le Cameroun (musées nationaux, musées communautaires), mais aussi de nombreuses expositions internationales, et de programmation associée. Aujourd’hui elle compte plusieurs pôles de travail et de réflexion -  développement culturel, conservation, architecture et patrimoine, tourisme, ou encore communication – au sein desquels travaillent une cinquantaine de personnes. 

LE PREMIER RÉSEAU DE MUSÉES D’AFRIQUE SUBSAHARIENNE

La Route des Chefferies est à l’initiative d’un réseau qui rassemble plus de vingt musées au Cameroun. Certains ont été réalisés par la Route des Chefferies et les acteurs locaux, notamment dans le cadre des cases patrimoniales dans les chefferies, d’autres ont rejoint son réseau pour bénéficier de son expertise. Aujourd’hui, les musées du réseau sont répartis dans le Sahel, dans les Grassfields et dans le Littoral.


   Le musée des Civilisations (Dschang – Menoua – Ouest-Cameroun


Au sein du Musée des Civilisations, le visiteur est invité à découvrir le peuple came­rounais  dans son identité  plurielle - peuples de la Forêt, peuples de l’Eau, peuples Soudano-Sahéliens et des chefferies des Grassfields - dans un espace de 1200 m2, où des ex­positions - permanentes et temporaires - invitent au dialogue entre les civilisations et à la tolérance face à l'altérité. Fort d'un fond de 500 objets et de 1500 illustrations, d’une scénographie originale née d’un travail conjoint d'experts français et camerou­nais, le Musée des civilisations participe au processus de valorisation et de réap­propriation des identités autochtones. Les publics  jeunes sont particulièrement visés à travers des activités pédagogiques et culturelles innovantes, avec des dispositifs ludiques favorisant l'interactivité.

L’architecture du musée, conçue par l’architecte et coordonnateur du programme Sylvain Djache Nzefa, reprend les grands symboles que l’on retrouve dans les Grassfields. Un pan du musée reprend les principales langues du pays et disent « bonjour » aux visiteurs.

        

    

  infos pratiques :

      EN SAVOIR PLUS


   Le musée de L'Eau (Chefferie Bonanja Siga Bonjo à Yabassi - Mbam – région du littoral 

Ouvert depuis 2018, le musée de l’Eau est à l’initiative de Sa Majesté Narcisse MOUELLE KOMBI et évoque toute la richesse des peuples de l’eau et en particulier des Sawa. Histoire, chefferie, usages traditionnels et contemporains de l’Eau, sont autant de thématiques qui sont proposées au visiteur. Son architecture originale en forme de pirogue et sur pilotis a été conçue par l’architecte Sylvain Djache Nzefa.


Ce musée sera bientôt agrandi et de nombreux aménagements viendront le renforcer.

          

  infos pratiques :

  EN SAVOIR PLUS


   Les musées du Septentrion  Adamaoua – Nord – Extrême Nord 


En 2021, une douzaine de musées du Septentrion ont rejoint le réseau de la Route des Chefferies dans le cadre du programme « La Route du Sahel ». Ces musées répartis entre l’Adamaoua, le Nord et l’extrême Nord, évoquent chacun et différemment la richesse culturelle des peuples Soudano-Sahéliens. Ces musées vont bénéficier de l’appui et de l’expertise de la Route des Chefferies pour la réhabilitation des édifices, et le renforcement des capacités des gestionnaires, qui a déjà débuté. 


  infos pratiques :

      EN SAVOIR PLUS


   Le nouveau musée royal de Foumban   Noun – Ouest Cameroun 


La Route des Chefferies a apporté un appui conséquent et financier à la réalisation du nouveau musée royal de Foumban, un joyaux architectural qui montre toute la richesse des Bamoun. Le serpent a double tête et l’araignée qui trône au sommet de l’édifice sont l’emblème du sultanat. 

    plus d'infos ... ?

 contactez - nous 

OU

SOUTENEZ-NOUS


Les cases patrimoniales, un concept de la Route des Chefferies qui s’appuie sur l’engagement des chefs et de leur communauté.

Les cases patrimoniales sont des musées communautaires dans les chefferies qui sont conçus et réalisés avec le chef et sa communauté. Ces musées abritent un patrimoine toujours vivant, toujours utilisé lors des rites et festivals. Les communautés participent activement à l’élaboration de ces espaces, les artisans et matériaux locaux sont privilégiés pour la conception du musée, les chefs veuillent à ce que le patrimoine dont ils sont garant soit à sa place. 

Chaque musée est conçu autour d’une thématique qui lui est propre, choisie avec le chef de la localité, et qui fait référence à une spécificité ou à une histoire de la chefferie. On retrouve ainsi douze cases patrimoniales, réparties dans les régions du Nord-Ouest et de l’Ouest, qui évoquent les calebasses, l’esclavage, la forge, le totémisme, l’architecture, la nature etc.


Bapa

thème :

« Homme, nature et croyances »

Bamougoum

thème :

« Calebasses et chefferies»

Batoufam

thème :

« Architecture, pouvoir et cohésion sociale »
       En savoir plus

Bafut

thème :

« Calebasses et chefferies»

Bamesso

thème :

« Les funérailles »

Bamendakwen

thème :

« Justice, art et traditions »

Baham

thème :

«Art, mémoire et pouvoir »

Bamendjou

thème :

«Une chefferie, des créateurs »

Bandjoun 

thème :

« La forge »

Bangoua

thème :

«Une chefferie, des créateurs »
      En savoir plus  

Bamendjinda

thème :

«Art, tradition et esclavages »
      En savoir plus

Bafou

thème :

« Art, totémisme et tradition»

 LES ROUTES PATRIMONIALES 
DU  CAMEROUN :

 LES ROUTES PATRIMONIALES :

LA ROUTE DE L'EAU

LA ROUTE DES SEIGNEURS DE LA FORET

LA ROUTE DU SAHEL

La Route des Chefferies s’ouvre depuis plusieurs années au patrimoine national, en s’appuyant sur le concept des Routes patrimonial adapté à chaque aire culturelle. Ce programme s’appuie sur la volonté des chefs traditionnels, autorités et collectivités locales à protéger et valoriser leur patrimoine. Le Cameroun « Afrique en minitiature » est composé de 250 peuples qui ont chacun des particularités et spécificités. La Route des Chefferies a ainsi des projets pour chaque partie de ce territoire, qui sont recoupés au sein de trois routes:  La Route de l’Eau, La Route du Sahel , La Route des Seigneurs de la forêt.
    Spécialisée en aménagement culturel et touristique du territoire, La Route des Chefferies propose la conception d’édifices culturels qui s’accompagnent d’une mise en tourisme des lieux phares de chaque régions.

 Des réalisations et projets à l’international  

Depuis 2000, l’APLC puis la Route des Chefferies mènent des projets internationaux ou à vocation internationale. La Route des Chefferies a fait parti du programme TOSTEM, initié par l’association internationale Les Anneaux de la Mémoire, qui a donné naissance à l’exposition « Mémoires libérées » présentée pendant plusieurs mois au musée national de Yaoundé. La Route des Chefferies est ancrée à l’international, à travers des expositions - « Les Civilisations du Cameroun » à Cosmopolis à Nantes – par ses réseaux puisqu’elle est notamment accréditée comme OING à l’OIF et vice présidente de la commission « Langue, diversité et culture », mais aussi par des projets au Cameroun qui visent des thématiques internationales.

.

   SOUTENEZ-NOUS   

La cité internationale du patrimoine et des Industries culturelles et créatives - Bafoussam

( début en 2022 )

La cité internationale de la musique et de la danse - ( CIMUDA )

( espace d’exposition, de production et de concert )

Le musée des indépendances africaines

( pays Bassa )

Promouvoir la destination Cameroun – soutenir le secteur touristique  

La Route des Chefferies est engagée dans un processus de valorisation du Cameroun et de promotion de la destination. Le volet tourisme du programme contribue à faire vivre les réalisations culturelles (musées, cases patrimoniales) dans un but de développement économique local. La dimension tourisme pour la région de l’Ouest est assurée par l’Office Régional de Tourisme de l’Ouest-Cameroun (ORTOC) qui est une initiative des acteurs régionaux. L’ORTOC travaille à l’identification et l’aménagement de sites touristiques, sensibilise et forme les acteurs qui ont un lien avec le tourisme, contribue à l’appui et à la structuration du secteur artisanal, met en synergie les acteurs touristiques, valorise la destination ouest-cameroun et cameroun lors de rencontres, et propose des séjours et évènements touristiques. L’ORTOC construit actuellement plusieurs points d’information touristique dans plusieurs villes phares de la région de l’Ouest.

suivez les actualités de l'ORTOC
        En savoir plus  

Un projet de renforcement de l’employabilité des jeunes dans les ICC  

Depuis 2021, La Route des Chefferies est engagée dans un programme ambitieux de renforcement de l’employabilité des jeunes dans le secteur des industries culturelles et créatives, avec le fort soutien de l’institut français du Cameroun et de l’ambassade de France au Cameroun. Ce projet vise à former 2000 jeunes, par des stages, chantiers écoles et courtes formations, et par un accompagnement de jeunes entrepreneurs culturels à la réalisation de leur projet. Ce programme touche les dix régions du Cameroun et est géré par le centre de formation du patrimoine et des ICC de la Route des Chefferies. Dans le cadre de la cité du patrimoine débutera également la construction des bâtiments qui abriteront le centre de formation .

Suivez les actualités du CEFOPICC :